Quelle couche choisir pour son bébé ?

Les faits d’abord:

Un bébé utilise plus de 5000 couches jusqu’à ses 3 ans ( 5 couches x 365 x 3ans) et génère ainsi plus d’une tonne de déchets entre sa naissance et la propreté.

Par ailleurs, principalement constituée de produits issus de la pétrochimie et de cellulose, la production de couches jetables classiques est particulièrement polluante : une couche jetable contient l’équivalent d’une tasse de pétrole et nécessite plus de 20 litres d’eau pour sa fabrication. De plus,  une couche jetable classique met entre 300 et 500 ans à se dégrader dans la nature.

Il est important de se poser la question d’une alternative plus respectueuse de la nature.

La première est la couche jetable écologique: au lieu d’utiliser du pétrole, elle est fabriquée à partir de matières premières renouvelables d’origine contrôlée. La partie extérieure de la couche est la plupart du temps composée  d’amidon de maïs sans OGM qui remplace les matières synthétiques.

La partie absorbante de la couche est quant à elle composée de cellulose, biodégradable, non blanchie au chlore et issue de forêts gérées durablement (FSC). La cellulose est mélangée à une petite quantité de granulés ultra-absorbants pour optimiser les propriétés d’absorption, et ainsi limiter votre consommation de couches.

Grâce aux matières premières renouvelables, le dioxyde de carbone rejeté par la couche jetable écologique est absorbé par les plantes et les arbres limitant ainsi son impact écologique.
Cette dernière est encore biodégradable puisque sa pellicule protectrice ne recense ni chlore ni latex. Le gel absorbant qui la constitue se dégrade à 20%.
Enfin l’emballage des couches lavables écologiques fabriqué avec de l’amidon de maïs sans OGM et coloré avec des pigments naturels peut être utilisé par la suite comme sac à composte.

Aussi pratique que la couche jetable classique, la couche jetable écologique s’utilise de la même façon et se vend, depuis quelques années, à un prix inférieur à celui des plus grandes marques et des produits bios en général. Elle allie donc modernité, utilité et respect de l’environnement dans un même produit.

La seconde est la couche lavable : couche formée comme une jetable, que l’on ferme grâce à des pressions ou des velcros. Les modèles varient pour s’adapter à chaque bébé et aux besoins de chaque famille.Ces couches lavables sont fabriquées le plus souvent à partir de coton (bio ou non), de flanelle, de polyester ou encore de chanvre ou bambou.

Celle-ci permet  en plus à la peau de mieux respirer, de diminuer le risque d’érythème fessier pour bébé puisqu’elles ne contiennent  pas les produits chimiques habituellement présents dans les couches jetables (polyacrylate de sodium, polypropylène).

En ce qui concerne leur impact écologique, elles génèrent « seulement » 150 kg de déchets biodégradables en quelques mois.  En bambou, elles sont les moins polluantes et naturellement anti-bactériennes, garantissant une couche saine et sans odeur.
En plus de préserver la planète,  ces couches  ont de nombreux avantages au niveau économique. Même si à l’achat, elles coûtent plus chers que les couches jetables, il ne vous en faudra seulement entre 20 et 40 jusqu’à ce que votre enfant soit propre. Le coût d’achat sera alors vite amorti. De plus, elles  consomment 2 fois moins d’eau qu’une couche jetable.

Par ailleurs, des protection peuvent se rajouter à l’intérieur de la couche pour récupérer les selles et les jeter dans les toilettes. On peut ainsi réduire la fréquence des lavages des couches et ainsi consommer encore moins d’eau et d’électricité.
Attention cependant au type de lessive utilisé pour laver les couches. Certaines lessives considérées comme écolo ne conviennent pas à leur lavage :  les noix de lavage, ou encore le savon de Marseillesont déconseillés par certains fabricants.

Mais, aussi bien sur le plan écologique qu’économique, la couche lavable constitue sûrement la meilleure couche ! En effet, elle nécessite moins d’eau pour sa production,génère moins de déchet et coûte 5 fois moins cher à votre foyer !

A noter que la forme du pantalon « Sarouel » Minizabi a été spécialement conçu pour l’utilisation des couches lavables grâce à son empiècement supplémentaire.


Et vous, quel type de couche utilisez-vous ou souhaitez-vous utiliser ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *