Huit long mois !

Sans donner de nouvelles ! Je n’en reviens pas ! Un jour ce ‘f—u’ blog n’a plus voulu fonctionné : impossible de rajouter des photos et un jour, une semaine, un mois ont passé et je n’ai pas eu le temps de m’en occuper.

Mais voilà au bout d’un moment, j’en ai eu marre de ne vous donner des nouvelles que par FB, marre de plus prendre le temps de partager un peu du quotidien de Minizabi, marre de marre, et j’ai fait appel à mon ancien stagiaire, Thibaut, parti vers d’autres horizons mais qui a pris gentiment le temps de réparer ‘the bug’…

Je reprends donc mon clavier: il fait gris, il pleut encore mais la maison est calme, le moment propice aux confidences.

Que s’est il donc passé en huit mois? Tellement de choses! Des bonnes et des mauvaises nouvelles! La vie, quoi !

La mauvaise, c’est que notre fournisseur fidèle ( à la fin on ne savait plus qui était le plus fidèle à qui! ), de nos articles maille ( body, dors bien, tee shirt) V.S.V, a déposé le bilan. Une histoire bien banale, me direz vous ! THE client principal qui décide d’accélérer le plan de transfert de sa production à l’étranger et en un mois à peine, ce sont plus de 40 personnes qui perdent leur travail dans la région de Troyes. 40, c’est beaucoup mais c’est trop peu pour soulever l’indignation. Il y a bien eu des réunions avec le ‘Ministre de machin’, ‘le conseiller de truc’ .. on a promis, on a juré ( normal les élections n’étaient pas loin) et puis …pffff le tribunal a tranché et les employés s’ent sont allés. Tristesse, gachis, mais dure réalité.

Pour Minizabi, et pour bien d’autres clients de VSV, des marques comme nous, fragiles, pleines d’espoir mais face aux réalités, s’est engagé une course contre la montre avec la nécessité de trouver rapidement un autre fournisseur. Au total , j’en ai contacté 7, j’en ai visité 4 et aucun, je dis bien aucun n’a pu me proposer des tarifs me permettant de vendre nos collections maille à des prix ‘acceptables’. Le constat a été simple : les ateliers autrefois spécialisés dans la maille ont dû se diversifier afin de survivre. Ils ne fabriquent donc plus ces articles en quantité suffisantes pour proposer des prix cohérents avec le marché.

Pour que Minizabi perdure, j’ai donc décidé de transférer la fabrication des collections maille au Portugal. Pourquoi le Portugal ? Parce que j’ai pu vérifier et m’assurer des conditions de fabrication des vêtements et des conditions de travail des salariés, parce que le Portugal es tout prêt de la France limitant ainsi les transports et la pollution associée, et enfin parce que la qualité des produits fournis est excellente.

La collection maille de cet hiver vient donc tout droit de cet atelier portugais: les body, dors bien, bonnet de naissance et tee shirt ont été confectionnés là bas. Nous en sommes très satisfaits: la qualité, le service ont été parfaits. Une nouvelle page a été tournée, et même si nous restons plein de regrets face à la fermeture de VSV, nous sommes conscients que nous devons nous projeter en avant dans le respect de nos valeurs.

En même temps, nous avons conservé en France la fabrication de nos collections chaine et trame (nos jolies robes, nos beaux pantalons) et toute la collection de polaire à laquelle nous avons fait la part belle à l’occasion de la collection hiver. Ces articles continuent à être confectionnés en France dans des ateliers de la région bordelaise. Mais je vous en dirai un peu plus sur la collection hiver à l’occasion d’un prochain article.

minizabi habille les bébés bio made in france

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *